[(12803|non) Les victimes attendent que les responsabilités pour tromperie et défaillance soient reconnues - Scandale Sanitaire de l'Agréal - Laurence Cohen, sénatrice du Val de Marne

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Les victimes attendent que les responsabilités pour tromperie et défaillance soient reconnues

Scandale Sanitaire de l’Agréal -

Par / 13 juin 2018

Mme Laurence Cohen interroge Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la situation vécue par des milliers de femmes, auxquelles a été prescrit le médicament Agréal.

Préconisé dans le traitement des bouffées de chaleur liées à la ménopause, ce médicament fabriqué par le laboratoire Sanofi s’est avéré contenir un dérivé neuroleptique.
En 2007, après 30 ans de commercialisation, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé » (Afssaps) a décidé de le retirer du marché, au motif que la balance bénéfices/risques n’était pas satisfaisante.

Au-delà de la balance bénéfices/risques, il s’est surtout avéré que ce médicament entraînait, et entraîne toujours des effets secondaires graves et nombreux : dyskinésies tardives (mouvements incontrôlés de la bouche, de la langue, voire de tout le corps), syndromes parkinsoniens (tremblements), rigidité, dépression à l’arrêt du traitement, nausées, vomissements, angoisses, vertiges, frissons, sensation de froid, perte d’appétit et de poids, douleurs et fatigue intenses, sommeil inexistant ou intense, perte d’équilibre, brûlure importante de la bouche, hyper salivation ou sécheresse de la bouche (xérostomie), hyperprolactinémie (élévation de l’hormone prolactine), galactorrhée.

C’est un combat quotidien pour toutes ces victimes et leur entourage, fait d’espoirs et de lassitude.

Toutes attendent que les responsabilités pour tromperie et défaillance soient reconnues, et que des indemnisations soient versées à la hauteur du préjudice subi. L’action de groupe en matière de santé, possible depuis la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, est une procédure complexe, longue et incertaine.

Elle a déjà attiré son attention, dans un courrier datant de septembre 2017, et elle lui demande donc quelles actions le Gouvernement entend mener en direction de ces femmes et quelles mesures concrètes il compte prendre pour éviter que de nouveaux scandales sanitaires ne se reproduisent.

Il est impératif que les profits financiers ne prennent plus le pas sur les enjeux de santé publique.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Ce sont des enfants en danger, pas des fraudeurs !

Fichier de mineurs non accompagnés - Par / 17 décembre 2018

Les questions écrites Vague de suicides en Guyane : situation urgente !

Mal-être des populations amérindiennes et pénurie de personnels de santé - Par / 11 décembre 2018

Les questions écrites Il faut garantir le caractère public de cet établissement

Situation du Laboratoire du Fractionnement et des Biotechnologies - Par / 7 décembre 2018

Les questions écrites La France doit reconnaître ses torts en Outre-mer !

Patronymes dégradants imposés après l’abolition de l’esclavage - Par / 4 décembre 2018

Les questions écrites Cette sélection par l’argent portera préjudice aux plus démunis !

Augmentation des frais d’inscription pour les étudiants hors UE - Par / 21 novembre 2018

Les questions écrites 55 millions d’euros supprimés pour les EPT

Dotation d’intercommunalité pour les Territoires du Grand Paris - Par / 17 octobre 2018

Les questions écrites 15% d’agressions homophobes en plus en 2018

Vagues d’agressions homophobes en France - Par / 17 octobre 2018

Les questions écrites Ces projets sont essentiels pour le développement et l’attractivité de ces territoires

Inquiétudes sur le retard ou l’abandon de certains projets de transports dans le Val-de-Marne - Par / 1er octobre 2018

Les questions écrites Pour renforcer le droit à l’IVG sur l’ensemble du territoire

Suppression de la clause de conscience pour l’IVG - Par / 28 septembre 2018

Les questions écrites Cette fermeture prive les 4/5 de la population du département d’un lieu de proximité.

Fermeture du lieu d’accueil des victimes de violences de Lorient - Par / 12 septembre 2018

Les questions écrites Mettre fin à une discrimination

Situation des assistants socio-éducatifs hospitaliers - Par / 12 septembre 2018

Les questions écrites Sanofi privilégie ses profits....

Arrêt de la commercialisation du vaccin anti-rougeole - Par / 13 juillet 2018

Les questions écrites Les patients craignent un nouveau report

Protocole national de diagnostic et de soins pour la maladie de Lyme - Par / 15 juin 2018


Bio Express

Laurence Cohen

Sénatrice du Val-de-Marne
Membre de la commission des Affaires sociales
Elue le 25 novembre 2011
En savoir plus
Administration