Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Revalorisation du métier de surveillant de nuit

Ségur -

Par / 9 mars 2022

Mme Laurence Cohen interroge M. le ministre des solidarités et de la santé sur la revalorisation du métier de surveillant de nuit dans le cadre du Ségur de la santé. La profession de surveillant de nuit consiste à surveiller de nuit les personnes et les biens afin d’assurer la sécurité des résidents et la continuité de la prise en charge. Ces travailleurs évoluent dans les institutions du médical, du médico-social, de l’inadaptation sociale et sont régulièrement confrontés à des situations d’urgence ou de tensions. Quotidiennement et au même titre que leurs collègues éducateurs, ils sont placés auprès de mineurs, avec la responsabilisé morale et physique de ces derniers et sont amenés à gérer des situations qui mobilisent de nombreuses compétences humaines : retour de fugues, accompagnement de crise clastique, accueil d’urgence en pleine nuit, prise en charge des scarifications, gestion des téléphones portables, confrontation aux insultes et la violence, transport aux urgences, cauchemars, énurésie, dialogue et écoute avec les jeunes... Si les pathologies ne s’arrêtent pas la nuit, l’accompagnement des mineurs - et notamment de celles et ceux en situation de handicap – non plus. C’est cette fonction d’accompagnement qui légitime la prise en compte de la profession dans le cadre du Ségur. Par ailleurs, elle précise que les surveillants de nuit sont formés dans les instituts régionaux du travail social (IRTS) aux côtés des travailleurs des secteurs du médico-social et du socio-éducatif. Ainsi, cette profession coche toutes les cases liées à la revalorisation du Ségur : personnels de deuxième ligne mobilisés pendant la crise Covid, bas salaires, problématiques de recrutement, taux élevé de turn-over, pénibilité, continuité de la prise en charge éducative des usagers (protection de l’enfance, handicap...). Les surveillants de nuit sont mobilisés toutes les nuits de l’année, jours fériés et week-end compris. Sur le long terme, les revalorisations permises par le Ségur permettraient de pallier le manque d’attractivité de la profession et de recruter un personnel formé. Il ne lui paraîtrait pas compréhensible que la profession de surveillant de nuit ne soit pas incluse dans la liste officielle des métiers éligibles au Ségur. Aussi elle lui demande de détailler les mesures prévues pour la revalorisation du métier de surveillant de nuit. La crise de la Covid-19 a révélé le caractère essentiel des professions du médico-social, il est temps de considérer tous les métiers d’accompagnement sur un pied d’égalité et de donner aux travailleurs essentiels les garanties économiques et sociales nécessaires à la réalisation de leurs missions.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Les SPIP oubliés du Ségur de la Santé

Filière socio-éducative - Par / 21 juillet 2022

Les questions écrites Avenir des CMPP

Pédopsychiatrie - Par / 13 juillet 2022

Les questions écrites Doctonéolib

Le développement de Doctolib et son rôle dans notre système de sant - Par / 13 juillet 2022

Les questions écrites Adopte un-e AESH

Privatisation des AESH - Par / 4 avril 2022

Les questions écrites Dépakine : Indemnisation dans les cas de décès in utero

Question n° 26992 adressée à M. le ministre des solidarités et de la santé - Par / 28 février 2022

Les questions écrites MERM : une radio des inégalités interprofessionnelles

Les manipulateur·trices en électroradiologie médicale privé·es de prime Veil - Par / 7 février 2022

Les questions écrites Grève des ambulanciers hospitaliers

Il faut les écouter et faire évoluer leur statut ! - Par / 20 janvier 2022

Les questions écrites Erreur du gouvernement en votre défaveur

Prime inflation et compensation aux organismes de sécurité sociale - Par / 12 janvier 2022

Les questions écrites Alerte sur les stocks de sang !

En 2021, des milliers de collectes ont été supprimées du fait de la crise sanitaire. - Par / 7 janvier 2022

Les questions écrites Élaboration du plan greffe 4

Comment redonner espoir aux 16 000 patient·es en attente ? - Par / 17 décembre 2021

Les questions écrites Baisse des APL

Plus de 10 milliards d’euros d’économies faites au détriment des plus modestes depuis 5 ans. - Par / 2 décembre 2021

Les questions écrites Il faut mieux former les policiers !

Mauvaise prise en charge des victimes de violences sexistes et sexuelles - Par / 23 novembre 2021


Bio Express

Laurence Cohen

Sénatrice du Val-de-Marne
Membre de la commission des Affaires sociales
Elue le 25 novembre 2011
En savoir plus
Administration