Nos propositions de lois

Retrouvez ici l’ensemble des propositions de loi déposées par le groupe CRC.

Lire la suite

Abrogation du bouclier fiscal et moralisation de certaines pratiques des dirigeants de grandes entreprises en matière de revenus

Par / 14 octobre 2008

EXPOSE DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

Le monde est secoué depuis plusieurs semaines par une crise financière sans précédent. Cette crise surprend par sa violence mais elle était, à bien des égards, prévisible.
Nombreux sont les économistes qui alertaient sur la déconnexion progressive du marché capitaliste de l’économie réelle. Le profit financier était ainsi devenu l’alpha et l’oméga de l’économie mondiale.

Les parlementaires communistes n’ont eu de cesse de souligner cette dérive et le sacrifice permanent de l’immense majorité de la population, de régions entières du globe aux intérêts financiers d’un nombre infime de privilégiés. Une nouvelle oligarchie financière s’est constituée, les deux cent familles françaises du début du siècle étant devenues les 2000 familles au niveau mondial.

La pensée unique qui accompagna la mondialisation capitaliste a généré un fatalisme croissant chez les salariés, les paysans, les chômeurs de tous les pays. Que faire, face à un tel monstre économique ?
Mais, cette interrogation n’a pas empêché la colère et un sentiment de révolte, de monter chaque année, chaque mois et maintenant chaque jour.
L’un des éléments qui attise cette exaspération, c’est le comportement indécent des grands patrons de ce monde.

L’argent coule à flot pour ces femmes et ces hommes qui profitent de manière indécente du travail de toute une population qui, elle, souffre, se loge difficilement, se soigne de moins en moins bien, et constate la réduction massive de son pouvoir d’achat.
Les indemnités de départ surnommées « parachutes dorés » sont le symbole de cette nouvelle culture de l’argent facile. Des patrons, qu’ils aient développé ou mené à leur perte leur entreprise, touchent, au terme de leur mandat, des primes considérables.
De Philippe Jaffré en 1999 qui toucha 250 millions de francs en échange de son départ de Total, à son ami Messier, jusqu’à M. Forgeard, récompensé de sa direction désastreuse d’EADS par 8,4 millions d’euros et Mme Russo, démissionnaire d’Alcatel, groupe ayant perdu 4 millions d’euros depuis 18 mois, récompensée par 6 millions d’euros de parachute.

Les timides garde-fous législatifs mis en place depuis 10 ans n’ont ni freiné, ni stoppé de telles pratiques.
La gravité de la situation exige qu’enfin, l’éthique et la morale soient imposées dans l’entreprise.

Les sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen proposent des pistes pour y parvenir :
La suppression du bouclier fiscal pour associer à l’effort national les plus hauts revenus, la suppression totale des indemnités de départ sous forme de « parachutes dorés » des dirigeants d’entreprises au-delà d’un certain seuil de revenus, l’intervention de l’assemblée générale des actionnaires dans la définition du statut de ces dirigeants et non du seul conseil d’administration, un droit de contrôle des salariés, et l’interdiction des stocks options.

Enfin, il est prévu d’appliquer cette proposition de loi aux revenus acquis en 2008.
Les sénateurs du groupe CRC estiment indispensable de prendre ces mesures d’urgence en soulignant la nécessité d’une grande réforme fiscale permettant une réduction significative des inégalités en remettant en cause les fortes disparités qui existent aujourd’hui.

Aticle 1er

Les articles 1er du code général des impôts et 1649 O-A sont abrogés.

Article 2

Par dérogation aux dispositions fiscales en vigueur, pour les dirigeants d’entreprises qui ont une rémunération annuelle excédant 250 000 euros après prélèvement des cotisations sociales, le montant des indemnités de départ qui excède un mois de rémunération par année d’ancienneté après prélèvement des cotisations sociales, ou qui excède 250 000 euros, est imposé à un taux de 100%

Par dérogation aux disposition fiscales en vigueur, la société qui octroie une rémunération de départ supérieure, calculée conformément à l’alinéa 1er, en vertu d’un contrat de travail, d’un contrat d’entreprise ou d’un mandat est soumise à une taxe supplémentaire de 15% sur son bénéfice imposable.

Article 3

Par dérogation aux dispositions fiscales en vigueur, toute rémunération ou partie de rémunération qui est liée à l’évolution de cours boursiers, octroyée ou calculée sous quelle que forme que ce soit, est soumis à une taxe de 100%.

Article 4

Les montants exprimés en euros dans la présente loi sont adaptés annuellement à l’indice des prix à la consommation en France.

Article 5

La présente loi s’applique aux revenus de l’année 2008 et des années suivantes.

Article 6

I - Dans l’articles L 225-38 du code du commerce, remplacer les mots : « du conseil d’administration » par les mots : « de l’assemblée générale ».

II - Compléter l’article L 225-38 du code du commerce par l’alinéa suivant : « Cette convention est soumise à l’accord du comité d’entreprise ».

III - Compléter l’article L 225-39 du code du commerce, remplacer les mots : « au président du conseil d’administration » par les mots : « assemblée générale des actionnaires ».

IV - Dans le troisième alinéa de l’article L 225-42, remplacer les mots : « le conseil d’administration », par les mots : « l’assemblée générale des actionnaires ».

Article 7

Le premier alinéa de l’article L 2242-1 du code du travail, est complété par la phrase suivante :

« Cette négociation porte également sur les éléments de rémunérations versées aux dirigeants salariés de l’entreprise, sous quelque forme que ce soit, notamment dans le cadre des dispositions visées aux articles L 225-177 à L 225-186 du code du commerce.

Les dernieres interventions

Nos propositions de lois Des risques conséquents pour l’environnement et pour l’être humain

Interdiction de l’utilisation de cyanure dans l’exploitation minière aurifère et argentifère - Par / 3 avril 2019

Nos propositions de lois Une mesure évidente de justice fiscale

Rétablissement de l’impôt de solidarité sur la fortune - Par / 20 mars 2019

Nos propositions de lois Un tel bilan d’activité mériterait une présentation devant le Parlement

Présentation du rapport annuel consacré aux droits de l’enfant du Défenseur des droits devant le Parlement - Par / 20 novembre 2018

Nos propositions de lois Une nouvelle dérégulation du secteur du logement

Encadrement des activité des plateformes de locations pour de courtes durées - Par / 16 mars 2018

Nos propositions de lois Cette immunité n’est pas acceptable

Délit d’entrave des directeurs d’établissements publics au fonctionnement du CHSCT - Par / 31 juillet 2017

Nos propositions de lois Ces variétés continuent à être cultivées sans contrôle sur leurs impacts environnementaux et sanitaires

Moratoire sur la mise en culture des semences de colza et de tournesol tolérantes aux herbicides issues de mutagénèse - Par / 9 juin 2017

Nos propositions de lois Le CDG Express, un projet inutile et coûteux

Abrogation de la loi autorisant la ligne Charles de Gaulle Express - Par / 17 mai 2017

Nos propositions de lois Il en va de la liberté des femmes à disposer de leur corps

Inscription du droit à l’IVG dans la Constitution - Par / 10 mai 2017

Nos propositions de lois Nul ne peut être propriétaire des constituants génétiques du vivant

Limites du champ de protection d’un brevet concernant une information génétique - Par / 20 avril 2017


Bio Express

Laurence Cohen

Sénatrice du Val-de-Marne
Membre de la commission des Affaires sociales
Elue le 25 novembre 2011
En savoir plus
Administration