dossier Patrimoine national, la SNCF n’est pas à vendre

Servir la finance ou l’intérêt général ? Pour les libéraux du gouvernement comme de la Commission européenne, le transport ferroviaire se résume à une activité marchande, qui doit enfin être soumise à la logique impérieuse du profit, quitte à en finir avec sa mission historique de service public. C’est le sens profond de la réforme de la SNCF engagée par Emmanuel Macron et sa majorité. Une réforme qui prépare de fait le démantèlement et la privatisation de l’opérateur historique. Selon nous, le train relève au contraire de l’intérêt général. Il nécessite un système d’exploitation modernisé, unifié, public, sur un réseau unique, pour garantir une offre cohérente et performante, ainsi qu’une péréquation à l’échelle nationale.

oui={oui}|oui) Télécharger le fichier en PDF Télécharger

Pour la première fois de son histoire, la SNCF ne sera plus « chez elle » à la gare du Nord

Les communiqués de presse

Privatisation de la plus grande gare d’Europe

Par / 10 juillet 2018
Hier, lors d’un conseil d’administration extraordinaire, la SNCF Mobilités a annoncé avoir conclu un accord sur la privatisation de la gare du Nord. Dans la perspective des Jeux Olympiques, la gare doit tripler de volume d’ici 2024. 600 millions d’euros seront investis dans ce projet. La plus grande gare d’Europe va devenir le fleuron de la politique macronienne en étant la première gare détenue par une entreprise privée. Associée au groupe Auchan via sa filière immobilière Ceetrus, la SNCF ne sera, au terme des rénovations, qu’un actionnaire minoritaire à hauteur de 34% et ce durant 46 ans. Aucune (...) Lire la suite

Avec le soutien de la droite et des centristes, le Président des riches livre le service public ferroviaire à la logique marchande

Nouveau pacte ferroviaire

Par / 5 juin 2018
Aujourd’hui, la droite sénatoriale et les partisans de la majorité présidentielle ont adopté le projet de loi pour un « nouveau pacte (...) Lire la suite

SNCF Mobilités a besoin de stabilité

Nouveau pacte ferroviaire : article 2 sexies

Par / 31 mai 2018
Avec cet amendement de repli, nous demandons que la date de l’ouverture à la concurrence des services conventionnés par l’État, fixée à (...) Lire la suite

Les autres articles du dossier

Aménagement du territoire et développement durable Une dette amortie par le dépeçage du réseau secondaire ?

Nouveau pacte ferroviaire : article additionnel après l’article 1er A - Par / 30 mai 2018

Administration